Partitionner et formater une clé USB

Il peut arriver qu'une clé USB a son système de fichier endommagé ou que son partitionnement ne convient plus à l'usage. Dans ces cas là, il peut être interressant de repartir sur des bases saines.

Cette article présente les principales étapes à suivre pour configurer une partition prenant l'espace disque complet de la clé USB.

Identifier la clé USB sur le système

Lancer la commande journalctl -f --system, puis connecter la clé usb :

journalctl -f --system
# [...]
déc. 17 20:55:06 localhost.localdomain kernel:  sdg: sdg1
déc. 17 20:55:06 localhost.localdomain kernel: sd 9:0:0:0: [sdg] Attached SCSI removable disk
déc. 17 20:55:06 localhost.localdomain udisksd[2016]: Mounted /dev/sdg1 at /run/media/mikael/VERBATIM on behalf of uid 1000
# quitter en appuyant sur les touches [Ctrl] + [C]

L'analyse de la sortie de la commande permet d'identifier la clé USB /dev/sdg.

Démonter la clé USB

Le partitionnement et le formatage se faisant sur un disque non monté, il est nécessaire de démonter toute les partitions montées. Ici il n'y a que /dev/sdg1 :

umount /dev/sdg1

Partitionner le disque

Le partitionnement se fait avec fdisk :

fdisk /dev/sdg

Bienvenue dans fdisk (util-linux 2.30.2).
Les modifications resteront en mémoire jusqu à écriture.
Soyez prudent avant d utiliser la commande d écriture.


Commande (m pour l aide) :

Créer une nouvelle table de partition vide (ici de type DOS) :

Commande (m pour l aide) : o
Création d une nouvelle étiquette pour disque de type DOS avec identifiant de disque 0x3d15087a.

Créer la partition en utilisant les paramètres par défaut (partition primaire, numéro 1, prenant tout l'espace disque libre) :

Commande (m pour l aide) : n
Type de partition
   p   primaire (0 primaire, 0 étendue, 4 libre)
   e   étendue (conteneur pour partitions logiques)
Sélectionnez (p par défaut) :
Numéro de partition (1-4, 1 par défaut) :
Premier secteur (2048-60555263, 2048 par défaut) :
Dernier secteur, +secteurs ou +taille{K,M,G,T,P} (2048-60555263, 60555263 par défaut) :

Une nouvelle partition 1 de type « Linux » et de taille 28,9 GiB a été créée.

La création de la partition assigne le type "Linux". Le type permet d'indiquer les systèmes de fichiers qui peuvent être contenus dans la partition. Le type "Linux" utilise des systèmes de fichiers non reconnus par les systèmes Microsoft. Il est donc préférable de modifier ce type pour en utiliser un qui soit reconnu par tout les systèmes. Ici nous sélectionnons le système FAT32 (LBA) :

Commande (m pour l aide) : t
Partition 1 sélectionnée
Code Hexa (taper L pour afficher tous les codes) :c
Type de partition « Linux » modifié en « W95 FAT32 (LBA) ».

Il ne reste plus qu'à appliquer les changements :

# une derniere verification
Commande (m pour l aide) : v

# prise en compte des changements
Commande (m pour l aide) : w
La table de partitions a été altérée.
Appel d ioctl() pour relire la table de partitions.
Synchronisation des disques.

Formater la partition

Le formatage consiste à preparer la partition à être accessible par le système d'exploitation. Il met en place le système de fichier. Pour utiliser VFAT (extenstion des systèmes FAT) :

mkfs -t vfat -n MEMORYSTICK /dev/sdg1

L'option -n permet de préciser le nom de volume qui sera afficher lorsque la clé USB sera détectée par le système d'exploitation (ici MEMORYSTICK).

Utiliser la clé USB

La clé USB est maintenant prête. Il ne reste plus qu'à l'utiliser en la déconnectant puis la reconnectant... Ou simplement en la remontant sur le système :

mkdir /media/memorystick
mount /dev/sdg1 /media/memorystick
By @Mikael FLORA in
Tags : #fdisk, #mkfs, #mount,